JEANNE (FRENCH EDITION)

Download Now

Jeanne (french Edition) by George Sand

Author by: George Sand

JEANNE (FRENCH EDITION) JEANNE (FRENCH EDITION)


File Name: jeanne-french-edition.pdf

Published:

Genres: eBooks in Foreign Languages

Summary:
EXTRAIT :

Vers les derniers jours d’août 1816, trois jeunes gens de bonne mine chassaient au chien couchant, au pied de la montagne aux pierres, comme on dit dans le pays.
— Amis, dit le plus jeune, je meurs de soif, et je sais par ici une fontaine vers laquelle mon chien court déjà, comme à bonne connaissance. Si vous voulez me suivre, sir Arthur sera peut-être bien aise de voir de près ces pierres druidiques, bien qu’il en ait vu sans doute de plus curieuses en Écosse et en Irlande.
— Je verrai toujours, répondit sir Arthur, avec un accent britannique bien marqué ; et il se mit à gravir la colline par son côté le plus roide, pour marcher en ligne droite aux pierres jomâtres.
— Quant à moi, dit le troisième chasseur, qui avait l’air moins distingué que les deux autres, quoique sa physionomie eût plus d’expression et son œil plus de vivacité, je n’espère pas trouver ici de gibier, c’est un endroit maudit ; mais je vais à la recherche de quelque chèvre, pour la soulager de son lait.
— Vous ne devez pas ! dit l’Anglais, dont le parler était toujours obscur à force de laconisme.
— Prenez garde, Marsillat, cria le premier interlocuteur, le jeune Guillaume de Boussac, qui se dirigeait vers la fontaine ; vous savez bien que sir Arthur est le grand redresseur de nos torts, et qu’il ne voit pas d’un bon œil vos attentats contre la propriété. Il ne veut pas qu’on saccage les murs de clôture, qu’on gâte les sarrasins, ni qu’on tue la poule du paysan.
— Bah ! reprit le jeune licencié en droit, le paysan sait bien prendre sa revanche au centuple.
Sir Arthur était déjà loin. Il avait une manière de marcher en rasant la terre, qui n’avait l’air ni active ni dégagée, mais qui gagnait le double en vitesse sur celle de ses compagnons. C’était un chasseur modèle ; il n’avait jamais ni faim ni soif, et les jeunes gens qui le suivaient avec émulation maudissaient souvent son infatigable persévérance.
Bien que Guillaume de Boussac et Léon Marsillat ne fissent que bondir et s’essouffler, l’Anglais, pareil à la tortue de la fable, qui gagne sur le lièvre le prix de la course, examinait depuis un quart d’heure la disposition et les qualités minéralogiques des pierres jomâtres, quand ses deux amis vinrent le rejoindre.
— Diable de fontaine ! disait M. de Boussac en faisant la grimace ; elle a un goût de cuivre qui ne me donne pas grande idée du trésor !
— Ces maudites chèvres, disait Marsillat, n’ont pas une goutte de lait ! au lieu de brouter, elles ne songent qu’à lécher les pierres. Est-ce qu’elles auraient le goût de l’or ?
— Or ? trésor ? demanda sir Arthur, en les regardant d’un air étonné.
— C’est qu’il faut vous dire, repartit Guillaume de Boussac, qu’il y a une tradition, une légende sur cet endroit-ci. Vous n’ôteriez pas de la tête de nos paysans, à ce que prétend Marsillat, qu’un trésor est enfoui dans cette région.
— Cette croyance les rend fous, dit Marsillat. Les uns supposent ce trésor enterré sous ces pierres druidiques ; d’autres le cherchent plus loin, dans la montagne de Toull-Sainte-Croix, que vous voyez, à une heure de chemin d’ici.
L’Anglais regarda le sol maigre et pierreux, les bruyères qui étouffaient le fourrage, les chèvres efflanquées qui erraient à quelque distance.
— Il y a un trésor dans les terres incultes, dit-il : mais il faut un autre trésor pour l’en retirer.
— Oui, des capitaux ! dit Marsillat.
— Et des paysans ! ajouta Guillaume. Cette terre est dépeuplée.
— Des hommes, et puis des hommes, reprit l’Anglais.
— Comprends pas, dit Guillaume en souriant, à Marsillat.
— Pas de maîtres et pas d’esclaves ; des hommes et des hommes ! reprit sir Arthur, étonné de n’avoir pas été compris, lui qui croyait parler clair.
— Est-ce qu’il y a des esclaves en France ? s’écria Marsillat en haussant les épaules.
— Oui, et en Angleterre aussi ! répondit l’Anglais sans se déconcerter.
— La philosophie m’ennuie, reprit à demi-voix Marsillat en s’adressant à son je

Related KindleBooks from Jeanne (french Edition):

29 Comments Comment
  • Jenny Martins

    Finally I get this Kindlebooks, The narrator's voice is super relaxing. thanks for all these kindle I can get now!

    Like · Reply · · 1 day ago
  • Lisa Doran

    I like this very much! Has very good points.

    Like · Reply · · 1 day ago
  • Markus Jensen

    I did not think that this would work, my best friend showed me this website, and it does! I get my most wanted Audio eBook

    Like · Reply · · 2 day ago
  • Martin Borton

    I appreciate books like these. To have the possibility of success at your fingertips and understand how is the key. I have taken notes and will practice this lifestyle. Positive brings positive, and negative invites negative. A good read I recommend it for all ages.

    Like · Reply · · 3 day ago
  • Tina Milan

    It's very easy to get quality Kindlebooks of pdf file.

    Like · Reply · · 3 day ago
  • Jim Letland

    this kindles download is success ....

    Like · Reply · · 5 day ago
  • Lukasz Czaru

    so many fake sites. this is the first one which worked! Many thanks

    Like · Reply · · 6 day ago
  • Georgina Kalafikis

    wtffff i do not understand this!

    Like · Reply · · 8 day ago
    • Martin Borton

      Just select your click then download button, and sign up to start downloading or the play ebook. It's free for 30 days trial!.

      Like · Reply · · 8 day ago